PRISE DE TÊTE : « au travers de » ou « à travers » ?

P

Oui, encore une question a priori anodine mais qui m’a pris une bonne heure à décortiquer, histoire d’être certain d’utiliser et de corriger ces locutions à bon escient ou, en tout cas, pas de travers

La première faute à ne pas commettre en passant au travers de cette difficulté est simple à éviter : la locution « à travers » se construit sans la préposition « de », sauf si l’on traverse des pluriels, car on passe “à travers de multiples vitres”. Mais ici « de » est la forme contractée de l’article indéfini « des ». Cette règle orthographique est donc simplissime : « le projectile est passé à travers la porte » ou bien « le projectile est passé au travers de la porte ».

Mais alors, lequel choisir et est-ce que ce choix peut poser problème en fonction du contexte ?

Évidemment, en consultant internet, on tombe sur beaucoup d’explications qui tiennent plus ou moins la route, ou qui sont parfois difficiles à suivre. Desquelles je retiens essentiellement que « Au travers » peut aussi signifier que l’on passe par de nombreux intermédiaires, c’est à dire « par le biais de ».
Mais il se glisse dans toutes les explications cartésiennes que l’on peut lire des expressions courantes qui viennent introduire un doute dans les certitudes fraîchement acquises : ne voyage-t-on pas à travers le  monde ?
Retenez qu’on passe au travers de la haie, qu’on voit les veines à travers la peau, et, bien sûr, que les rayons du soleil filtrent à travers les rideaux.

Bon, alors, une petite règle simple à retenir ?

Pour simplifier, j’ai tendance à mettre de côté la locution « au travers de », sauf si ce sont plusieurs couches qui sont traversées, plusieurs étapes, ou quelque chose de très épais, que l’on traverse de part en part.
Plus s’est fin, et moins il y a d’hésitation…

À propos de l'auteur

Pierre-Jean Verhoye

Ajouter un commentaire

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories

Méta